> Cette semaine, trente-cinq personnes sont tirées au sort pour « nourrir le pouvoir exécutif et législatif » dans la conduite de la campagne de vaccination « et d'ajuster les réponses qui doivent être apportées aux Français ». L’annonce, qui a été faite le mois dernier, a suscité beaucoup de sarcasmes : confier à n’importe qui une question aussi technique, mais vous n’y pensez pas ?

blog.ecologie-politique.eu/pos

Follow

> On ne nous demande pas de nous improviser épidémiologistes ni de trancher une controverse scientifique qui divise les personnes du métier, on nous demande d’arbitrer entre des considérations issues de l’ensemble de la société – et dont certaines, comme la santé, prennent parfois plus d’importance que d’autres.

Des gens qui débarquent mais à qui on donne les moyens de s’informer puis de débattre arrivent à prendre des décisions aussi intéressantes que des élu·es, plus à vrai dire.

· · Web · 1 · 2 · 1

@aude_v

Merci pour cet article.

Ce qui me dérange dans ce truc, c'est que n'importe quel sociologue pourrait énormément les éclairer, mais les universitaires en sciences sociales ne sont pas les bienvenus alors on les contourne.

J'ai été agréablement surpris par les conclusions de la conférence citoyenne pour le climat, et je te rejoins sur la compétence sous-estimée des gens.

Mais si le but est juste d'éviter certaines questions de fond, et de gagner du temps, faut il légitimer le principe?

Sign in to participate in the conversation
Mastodon @ SUNET

The social network of the future: No ads, no corporate surveillance, ethical design, and decentralization! Own your data with Mastodon!