Je viens d'écouter ce reportage sur l'angoisse climatique. C'est une angoisse que je partage mais j'entends des parcours qui me dépriment. Notamment celui de la meuf qui veut tout arrêter, de travailler, d'acheter, qui s'achète un camion (what?) et demande à une copine de lui faire des lingettes lavables pour remplacer le PQ. Si c'est que ça, je conseille un arrosoir à côté de vos chiottes, comme la moitié de l'humanité, plutôt que de laver des tissus pleins de merde.

franceculture.fr/emissions/les

C'est vraiment la course à qui pèsera le moins, on dirait un forum pro-ana (d'anorexiques), super content-es d'avoir trouvé leur groupe de parole qui les fait se sentir moins seul-es. Sur la bande, y'en a un qui s'est engagé politiquement, il éteint les enseignes avec ses potes. Super. Je peux pas lui reprocher de ne pas avoir eu mon âge en 2000 et de débarquer mais y'a mieux à faire, vraiment. S'installer en agri, déjà. Avec tous les autres collapso ! Et se syndiquer pour en installer d'autres.

Show thread
Follow

J'oubliais un autre truc qui m'a gonflée, la meuf qui dit que la viande c'est pas écologique alors elle n'en mange plus. Qui c'est qui va aller manger les légumineuses des prairies pour faire des rotations et chier dans le tas de fumier de son maraîcher-e préférée ? C'est Bibi ?

Bon courage pour faire de l'agriculture écologique sans élevage ! Certainement qu'il faut en manger beaucoup, beaucoup moins mais marre des écolos simplistes qui résolvent tout ça d'une vidéo de permaculture.

· · Web · 4 · 6 · 6

@aude_v N'est-il pas possible de faire de l'élevage qui ne soit pas destiné à finir en viande ? Ca permet d'avoir le fumier et les produits. Pour le lait de vache, je sais pas, mais pour le lait de chèvre, il semble qu'il ne soit pas nécessaire d'avoir un chevreau chaque année pour qu'une chèvre se remette à produire du lait.
En tout cas, il manque en effet un bout du circuit pour faire revenir à la matière la où elle a été prélevée sous forme de nourriture.

@oranadoz

Les mâles sont parfaitement inutiles. Mais on peut payer pour leur retraite anticipée grâce à des cagnottes Kisskissbankbank entre deux micro-entreprises de chaussettes bio !

@oranadoz Oui, et du coup je me demande quelle quantité de fumier il faut par hectare pour enrichir la terre et combien de bêtes ça représente. Sans doute moins que ce qu'on élève pour Mac Do.
Et puis ce n'est pas vraiment du fumier que je vois épandre dans les champs la plupart du temps, mais des engrais azotés de l'industrie plutôt 😕
@aude_v

@emmanuelc Et ça dépend de quel fumier on parle. On pourrait organiser la collecte de fumier humain (je parle par des députés LREM, RN et cie mais de nos déjections) pour alimenter les fermes paysannes au prorata de leur surface et/ou leur production.
Dans "vivre avec la terre", les auteurs indiquent la limite max de fumier autorisée par hectare, mais eux la concentrent sur quelques dizaines ou centaines de mètres carrés.
@aude_v

@emmanuelc C'est d'ailleurs un soucis à mon avis, parce que ce fumier arrive en tracteur d'un centre équestre. Si on dit bye bye aux voitures, on pourrait imaginer avoir pléthore de fumier de chevaux qui remplaceraient en partie les autos. C'était ce qui était utilisé dans la couronne de maraîchage parisienne. Ca force le localisme, parce que transporter le fumier sur de longues distances, c'est débile.
@aude_v

@oranadoz Me fait penser à « Inculture(s) 8 - L’Eau, ça chie - Une conférence gesticulée »
dailymotion.com/video/xpr3tk

Ils y parlent justement de récupération de ce qu'on laisse dans nos toilettes 🙂 💩

@aude_v

@emmanuelc Oui, je l'avais vue aussi, et tout ce qu'on fait avec l'eau potable... sauf la boire 🙂
@aude_v

@oranadoz @emmanuelc

Pour les chiottes à eau, le mieux c'est de se laver les fesses à l'eau. Pour les chiottes sèches, je pense que le papier équilibre bien le compost et que c'est une bien moindre extravagance que de laver à grande eau des lingettes réutilisables.

Mais bon, ce souci pour le mode de vie entraîne des focalisations individuelles un peu bizarres.

@aude_v @emmanuelc Avec de la sciure, le carbone apporté par le papier est négligeable et l'urine donne un peu rapport carbone/azote.
Je pense au contraire qu'il faut réintroduire ce souci individuel dans un mode de vie collectif, voire même que ces histoires de fumain sont un bon moyen de le faire.

@oranadoz @emmanuelc

En fait, le fumier, c'est pas si important. En maraîchage on utilise d'autres déchets organiques et en grandes cultures ce qui compte, c'est de faire des rotations, de pouvoir mettre une année des céréales et l'année suivante des légumineuses pour régénérer. Que ça bouge pour ne pas habituer les parasites et que ça s'enrichisse régulièrement.

@aude_v
Des grandes cultures sur des hectares à perte de vue, rotation ou pas, ça manque de biodiversité, donc open bar pour les ravageurs et moins de vie dans le sol. On ne fera pas l'économie d'un remembrement dans l'autre sens: réintrodution de haies, petites parcelles, ...
@emmanuelc

@oranadoz @emmanuelc

Mais bonne nouvelle : le ministère vient de sortir un plan haies !

Les grandes cultures dont tu parles ne font pas de rotation, n'introduisent pas d'autre azote que des merdes chimiques émettrices de GES.

Il y a tout un monde entre cette merde (captation d'une vidéo drone + Gopro d'un AgriTwittos, une secte d'agri modernes et content-es d'eux-mêmes) et un acre avec une mule.

@aude_v Bah, ils font des rotations, si-si, mais peut-être pas celles qui faudrait. En Beauce par exemple, ça tourne entre blé-maïs-colza-betterave-pois (j'en oublie peut-être). @oranadoz

@emmanuelc C'est carrément la fête, parce qu'ici (21) c'est blé-colza-blé-colza ... à moins que ce ne soit colza-blé-colza-blé...
@aude_v

@emmanuelc @oranadoz

Ça pourrait être pire, y'en a qui font ja-mais de rotations.

@oranadoz @emmanuelc

Si on se remettait à utiliser les chevaux sur les fermes, ça boufferait un quart ou un tiers de la surface en aliment pour eux. Donc c'est pas la solution, c'est une de ces situations où on a aujourd'hui des moyens plus efficaces pour faire tourner une ferme, avec les agrocarburants. Produits et consommés sur la ferme, ils monopolisent moins de terres.

@aude_v
Je suis dubitatif, car il faut aussi construire et maintenir toutes les machines. D'autre part, quels processus et machines pour raffiner ces carburants ? Au bout d'un moment, autant tout faire à la main ou avec quelques bêtes plutôt qu'externaliser des trucs comme l'extraction de métaux, la production des machines, ..
@emmanuelc

@oranadoz @emmanuelc

Ces carburants, c'est de l'huile obtenue par pressage d’oléagineux. Et côté machinisme agricole, il y a une approche low-tech très peu gourmande en ressources et qui repose sur l'énergie humaine/animale/végétale ou fossile sans idéologie mais en partant des besoins des paysan-nes et en réduisant au max le coût pour elles et eux. Leur catalogue de plans sous licence libre est extraordinaire.

latelierpaysan.org/Qui-sommes-

@aude_v J'avais vu en effet, j'étais tombé dessus en cherchant les plans d'une batteuse (pour pois chiches, lentilles, ...). Reste que les moteurs dépendent d'une industrie extractive. Mais bon si je m'écoutais, y'aurait plus d'industrie. J'ai du mal à poser des limites à la redescente technologique 🙂
@emmanuelc

@oranadoz @emmanuelc

Ah oui si tu trouves que l'Atelier paysan fait des compromis inacceptables avec l'industrie, tu mets la barre haut !

Dans On achève bien les éleveurs, un seul mec avait abordé la question, pour dire qu'il était très pragmatique, que la seule question c'est si ça coûtait trop cher et que ça le mettait dans la merde. Depuis sa grange a brûlé et il a eu des sous pour s'acheter un gros truc ! C'est aussi du travail humain économisé.

@oranadoz @emmanuelc

Mais ça a deux facettes : c'est de la peine économisée pour pouvoir avoir une vie plus variée mais c'est peut-être aussi, si ça va trop loin, l'opportunité perdue d'installer une autre personne. Question de mesure.

@aude_v je crois que le malheur de l'humanité c'est de croire qu'il faut se libérer du travail et de la peine, alors que c'est ce qui fait la saveur de la vie: apprendre en se confrontant au réel, et c'est encore mieux quand c'est collectif. La course à l'automatisation à tout crin, mais pour faire quoi, à part chercher un autre truc à automatiser...
@emmanuelc

@oranadoz @emmanuelc

Quand t'as déjà quatre heures de traite et de soin aux bestioles chaque jour, pas leur balancer le foin à la fourche, ça peut faire rêver. Encore une fois, c'est une question de mesure et y'en a qui ont envie de temps pour lire, écrire, s'occuper de leurs enfants et se reposer. Surtout que l'âge fait payer le travail des décennies précédentes.

Mais sans perdre contact (comme dit M. Crawford) avec les choses.

@aude_v
Avant de tomber dans un abîme de perplexité sur le sens de la vie, je vais garder le contact en marchant dans la neige pour vider les toilettes dans le composteur près du potager 🙂
@emmanuelc

@im

Oh merde, j'ai relayé ces vidéos dans le cadre de mon boulot mais sans les regarder. Pas génial ! Son pourri, pas très bons client-es et propos un peu simpliste.

@aude_v C'est vrai, le but étant de résumer les propositions du guide, plus détaillé et sourcé.

Personnellement, je les aime bien ces vidéos, justement parce que c'est fait par des gens normaux, dans des conditions normales. ^^

Mais je comprends que ça puisse poser problème selon les contextes.

@im

Ça dépend du public. Je vois aussi plein d'agri sur Twitter qui voient passer des trucs trop simples, de gens qui malgré tout ne sont vraiment pas comme eux, et ça ne contribue pas à régénérer le dialogue agriculture-société. Or, c'est aussi eux qu'il faut convaincre de changer de modèle avant de se mettre dans la merde (burn out ou faillite).

@aude_v
merci, c'est épuisant les gens qui ont regardé un truc de permaculture et qui viennent t'expliquer que tout ce que tu fais dans ta ferme et dans ta vie c'est de la merde.

@aude_v dans « la révolution d’un seul brin de paille », l’auteur dit qu’il n’utilise qu’un tout petit peu de fumier de volaille pour aider à la dégradation de la paille.

La principale source d’enrichissement de la terre étant de d’y déposer tout ce que l’humain ne consomme pas, dans son cas c’est la paille de riz et de céréales d’hiver.

fr.wikipedia.org/wiki/La_r%C3%

#écologie #permaculture #élevage

@DaD

A Madura, une île indonésienne, les gens vont couper l'herbe pour aller la donner à leurs vaches qui restent à l'étable. Mais c'est quand même plus simple de laisser des bêtes pâturer et valoriser toutes ces herbes que l'humain ne mange pas.

Sign in to participate in the conversation
Mastodon @ SUNET

The social network of the future: No ads, no corporate surveillance, ethical design, and decentralization! Own your data with Mastodon!