Follow

Une Britannique met en face 30 livres de bouffe et le panier de 30 livres qu'une entreprise livre après avoir remporté un marché de paniers alimentaires pour des gosses pauvres. Évidemment que le privé, ça fonctionne comme ça : frais de fonctionnement, dividendes et à la fin le service n'est ni meilleur ni moins cher. Pauvres gosses.

> Une mère de famille britannique poste sur les réseaux sociaux le contenu des repas gratuits fournis pour ses enfants par leur école. Le scandale est servi !

Lu aussi sur Twitter en anglais : donne un poisson à un pauvre et il pourra manger une journée ; donne-lui un huitième de poisson et tu pourras garder pour toi le reste.

franceinter.fr/emissions/les-h

Show thread

> Boris Johnson avait dû proposer aux écoles l’alternative suivante : offrir de la nourriture ou des tickets repas.

Tout en expliquant qu’il fallait privilégier la nourriture plutôt que les tickets : les entreprises souffrent avec le confinement. Autant les faire travailler.

L'entreprise qui a livré ce panier de la ménagère de la honte s’appelle Chartwells et a dû présenter ses excuses et surtout promettre de rembourser intégralement l’argent public reçu pour cette misérable livraison.

Show thread

@aude_v

L'expression résume l'incongruité de nos sociétés.

Un « marché de paniers alimentaires ».

L'aide aux personnes dans le besoin est un marché comme un autre, une source de profit pour des organisations à but lucratif.

Nous vivons une préhistoire qui s'ignore.

@petitevieille

Oui, ces marchés publics... Depuis des décennies l’État se défausse sur les associations qui font de la délégation de service public et maintenant celles-ci sont mises en concurrence avec le secteur commercial qui a besoin de faire des marges en réduisant la qualité du service.

C'est ce qui arrive au 3919, numéro de soutien aux victimes de violences, bientôt remplacé par un autre tenu par des smicard-es pas formé-es.

change.org/p/contre-le-march%C

@aude_v mais quelle horreur ce qu'ils livrent, que du sucre, du pain et des trucs emballés, avec 3 pauv fruits et légumes Oo

@aude_v Merci pour le relai. Tu as un lien où on peut trouver la source et plus d'info ?

@aude_v Je ne veux pas nécessairement faire l'avocat du diable, et il y a certainement de gros problèmes de fond à discuter, ceci dit il me semble quand-même important de prendre en compte dans les deux cas les frais de fonctionnement (distribution, salaires, chambre froide, etc.).
De une, parce-que sinon la comparaison est trop biaisée et de deux parce-que même si le bénévolat et l'associatif c'est mignon, tout le monde a droit de voir son activité recevoir une contrepartie plus que symbolique.

@parleur

@aude_v

Oui c'est vrai, idéalement pour être efficace la démonstration parfaite montrerait la part nécessaire des salaires et de la logistique, et par ailleurs les coûts des rapaces qui veulent juste prendre du pognon.

Sinon sur le fond évidemment ce serait à un État digne de ce nom d'assurer que tout le monde mange correctement, mais c'est une autre histoire.

@parleur

Oh mais oui, certains frais sont légitimes, les frais de fonctionnement et de logistique. Mais l'essence du secteur profitable, c'est d'exister pour faire du profit, empocher un truc en plus aux dépens de la qualité du service. Que l’État les alimente en leur concédant des marchés, aux dépens des besoins des personnes vulnérables auxquelles ces services sont destinés... c'est un problème.

@parleur

Reste aussi que ces paniers sont distribués parce que c'est bien connu, les pauvres ne savent pas gérer leur argent, ne savent pas choisir ce qui est bon pour eux...

Ce panier, c'est pas juste une violence alimentaire (bouffe dégueu en quantité réduite), c'est aussi un refus de choisir des solutions plus économes en fonctionnement à la place des gens, respectueuses de leurs choix alimentaires. Comme des bons d'achat.

@aude_v @parleur

Ces violences sociales autour de l'alimentation, on en a parlé avec le Miramap et @reseauamapaura lors de ce cycle

miramap.org/PROGRAMME-INSCRIPT

lors d'une séance avec Bénédicte Bonzi, anthropologue ayant travaillé aux Restos du cœur, et des militant-es du Secours catholique qui prônent une aide alimentaire plus simple à organiser et plus respectueuse des personnes.

secours-catholique.org/actuali

@aude_v @parleur @reseauamapaura

InPact a produit un fil Twitter pendant la rencontre qui permet de se rendre compte de ce qui s'y est dit.

twitter.com/InPACTnational/sta

@reseauamapaura, d'autres ressources suite à cette rencontre ?

@aude_v Je connais un peu le sujet de l'intérieur, hein. :)
Il y a deux ans encore j'étais dépendant du panier alimentaire, avec de la bouffe de merde que je gardais pour moi, pendant que j'achetais de bons produits végans pour TroisAns, la moitié du temps où j'en avais la garde.

@parleur

L'aide alimentaire... Je découvre (pas parce que j'en ai besoin, j'ai cette chance) mais avec InPact. Quelle merde ! Et on la paye trois fois :
-subventions à la production,
-défiscalisation des invendus,
-problèmes de santé des personnes qui la reçoivent.

@parleur

J'y repense... Une chaîne bien organisée de paniers alimentaires, elle peut remonter la filière et avoir des prix plus intéressants que le conso final en magasin, donc le prix de son travail logistique et administratif peut être en partie compensé par le prix du travail logistique et administratif du magasin.

@aude_v Oui oui, on est d'accord sur tout là dessus. Tout ce que je voulais dire, c'est que la démonstration de cette photo, pour percutante et aussi légitime qu'elle soit, n'est peut-être pas tout à fait intellectuellement honnête.

@aude_v Bon, et ce qui parle ici c'est mon coté ancien livreur de fruits et légumes mal payé, et la compagnie de l'accompagnatrice scolaire tous les matins, qui se rajoute ainsi trois sous à sa misérable retraite de conjointe d'agriculteur alors qu'elle donne déjà plusieurs heures de travail gratuites par semaine à l'ADMR du coin.

@parleur

Oui, c'est les défauts de la com mais ça pose bien la question d'où va l'argent quand le secteur profitable est chargé de délégation de service public.

@aude_v
Tout à fait, ici on compare panier privé lucratif et panier privé bénévole ... Que donnerait un panier public dans l'état de nos administrations actuelles ?
(Je vois bien : un "slide" lors d'un "brainstorm" d'un "workbench" qui plaide en faveur d'un appel d'offre pour un "consulting" afin de rester dans les normes EU tout en... oups trop tard tout le monde est mort de faim... façon "absolument débordée" -très bon bouquin-)
@parleur

@turlup1 @parleur

Oui alors le manque d'efficacité du public face au privé lucratif, on en revient. Les client-es ne se retrouvent pas dans des labyrinthes moins compliqués que les usagèr-es en leur temps !

@aude_v @parleur
Tout à fait... plus le temps passe et moins les différences sont évidentes... On dirait qu'un groupe d'humains, à partir d'une certaine taille critique, ne peut s'empêcher de tendre vers l'absurdie... Le local pourrait-il répondre à ces enjeux ?

@turlup1 @parleur

Ce genre d'aide est souvent distribué localement et bien sûr que plus les organisations sont grosses et plus elles sont complexes, c'est les bases de la sociologie des organisation, Small is beautiful, tout ça.

@aude_v Je veux savoir où elle a fait ses courses parce que j'arrive pas à ça avec 30£ au Tesco du coin...

D'un autre côté, j'ai quand même beaucoup mieux que la photo à droite, même avec 15£.

@rodolphe

Dans mon souvenir aussi, les courses au Royaume-Uni sont un peu plus chères que ça mais j'ai fréquenté que les magasins bio...

@aude_v Après avec les bons plans qu'on peut trouver par-ci par-là ça doit pouvoir se faire mais ça se fait pas en une course chez Asda 😄

@aude_v Pour avoir déjà répondu à un marché public, dans un tout autre domaine, ça ne m'étonne pas. Ce sont des procédures lourdes, compliquées à comprendre, il faut y passer des heures et des heures. Résultat, c'est du temps qui fait gonfler la facture finale, et surtout ça décourage les nouveaux entrants.

@PolGM

Une autre copine m'a parlé de l'option que met en place un concurrent bien gras, ça n'a rigoureusement aucun intérêt pratique mais bim, le critère finit dans l'appel d'offres suivant et écrème un peu plus. Société de merde, élu-es de merde dont on ne sait pas s'ils et elles comprennent ce qui se passe, leur contribution à cette concentration tous azimuts et sans contrôle social.

@aude_v / Que du sucre pour les pauvres...zéro protéines 🤢

@aude_v C'est l'exact différence entre 'vouloir' et 'pouvoir' 😂

Sign in to participate in the conversation
Mastodon @ SUNET

The social network of the future: No ads, no corporate surveillance, ethical design, and decentralization! Own your data with Mastodon!